Le mot authenticité vient du grec ancien « authentikos » qui correspond à « se détermine par sa propre autorité ». 
On trouve comme définitions :
– « Conforme à la réalité
– Qualité de ce qui est intrinsèquement et éminemment vrai
– Valeur profonde dans laquelle un être s’engage et exprime sa personnalité. ».

Quand une personne s’exprime avec authenticité c’est qu’elle est à l’écoute de son espace intérieur. Il arrive que l’expression authentique de quelqu’un nous dérange, et ce même si elle s’exprime avec respect et sans accusation.
Voyons pourquoi ?

Quand une expression authentique nous dérange

Tout d’abord, je peux dire qu’un certain nombre de personnes qui m’ont accompagnée sur mon chemin ont fait preuve d’authenticité en me disant des vérités qui m’ont déstabilisée ou plutôt qui ont ébranlé mon Ego et l’orgueil qui va avec. Je leur demandais même à ces personnes de me faire part de feed back authentiques pour plusieurs raisons : car j’avais un profond désir de « grandir », car j’avais confiance en elles, car elles s’exprimaient à partir de leur cœur et même si ce qui était dit pouvait en apparence être « brutal », c’était toujours avec amour.

Alors, pourquoi ces expressions d’authenticité de la part d’autrui peuvent nous déranger ? J’identifierais trois raisons :
  1. Ce qui est dit vient toucher une part blessée à l’intérieur de nous
  2. Notre Ego ne veut pas reconnaître ce trait mentionné par l’autre car l’Ego nous illusionne et nous fait croire que nous ne l’avons pas en nous : « Non, pas moi ! »
  3. La liberté d’être de l’autre nous gène car il s’autorise ce que nous ne nous autorisons pas.
Et face à une expression authentique, nous avons plusieurs réactions :

– Se défendre : en disant que la bienveillance n’est pas là, en se justifiant, en argumentant
– Renvoyer à l’autre que c’est la manière dont il s’y prend qui n’est pas adéquate
– Se fermer et se positionner en victime : que l’autre ne nous comprend pas, que c’est difficile, pas envie de ça
– Nous attendons des autres qu’ils voient le monde selon nos souhaits et notre carte du monde.

Et si choisissait de sortir de ces réactions pour entrer dans la Connaissance… Que faire ?

Accueillir le fait que l’Ego et notre orgueil se sont réveillés, sans se juger ni se condamner, que nous sommes des êtres humains là pour évoluer et apprendre. Notre Ego se réveille car il se sent « attaqué » dans les certitudes et croyances qu’il nous a mis en tête, en fait c’est l’idée, l’image de nous même qui est touchée et non qui nous sommes.

Accepter de voir que l’Ego nous dupe et chercher en soi avec honnêteté et amour en quoi ce qui est mentionné par l’autre est présent en soi. Car nous avons tout en nous de ce que nous voyons chez les autres et c’est lorsque nous le regardons, autrement dit lorsque nous avons le courage de faire face à notre ombre que notre part lumineuse, notre être d’Amour peut prendre de plus en plus de place. Et là, on n’entre plus en réaction, mais on agit et on se positionne.

Accueillir avec beaucoup d’amour ce que l’on découvre et regarder à quelle blessure, quelle part de notre histoire et nos liens passé cet événement fait écho. Et j’observe que très souvent, il y a la peur d’être rejeté et donc le besoin de reconnaissance par autrui. Regardons comment nous continuons à faire de la même chose avec nous même : en n’accueillant pas les parts blessées en nous, nous nous rejetons !

Se pardonner de ce que l’on s’est fait vivre et remercier intérieurement la personne qui nous fait ce cadeau.

Comme le dit Nassrine Réza : « Le plus beau cadeau que vous puissiez offrir à l’autre n’est pas votre sourire ou votre gentillesse, mais votre authenticité ! ».
« On apprend à l’être humain à être poli, gentil, serviable, respectueux, performant, souriant, aimant, conformiste, mais qui lui apprend à être authentique?».

Je rajouterais aussi aujourd’hui qu’on nous apprend ou plutôt qu’on nous donne l’injonction d’être bienveillant, ce terme que l’on voit partout. J’accompagne entre autres, des professionnels dans des établissements médico-sociaux et sanitaires et la bienveillance est affichée comme une valeur forte dans les projets d’établissement, il y a même des formations sur ce sujet. Cependant, j’observe une méprise sur cette notion.

En effet, la bienveillance est souvent assimilée à « être gentil », « être d’accord », alors qu’il ne s’agit pas du tout de cela.

Lorsqu’une personne exprime un désaccord, autrement dit que la « Loi humaine de la différence » s’applique, nous nous sentons déstabilisé. Dans ce cas, nous tentons d’imposer notre point de vue, avoir raison et « casser du sucre sur le dos de l’autre » pour mieux asseoir que l’on a raison (et inconsciemment préserver une bonne image de nous-même), ou nous nous soumettons et nous nous éloignons un peu plus de nous-même avec toute la frustration qui s’en suit. Prenons conscience du fait qu’en acceptant peu le point de vue différent, le désaccord, combien nous avons tant besoin d’être aimé.
Il est donc essentiel d’arriver dans les équipes à interagir d’une façon nouvelle qui intègre, qui inclut en lieu et place d’exclure, c’est ce qui m’anime avec ces équipes.

La bien-veillance signifie pour moi veiller au bien pour soi, pour autrui et pour le bien commun et elle est intimement reliée à l’authenticité.

Si on voit quelqu’un dans « l’erreur » et qu’on ne lui dit pas, on est complice. Dire sans accusation, sans culpabilisation, à partir de l’espace de notre cœur.
Je vous partage un exemple très récent. Je marche dans la rue et je vois un homme fumeur jeter son mégot près d’une grille d’égout. Je sens que je peux m’adresser à lui et je lui dis avec douceur : « Excusez moi Monsieur, cela ne vous dérange pas de jeter votre mégot par terre ? »,
et celui-ci de me répondre : « Cela me regarde ».
Je lui réponds alors : « Cela vous regarde et me regarde et nous regarde tous, car nous partageons la même planète, donc cela me regarde aussi ».

Je terminerais cet article par une dernière citation de Nassrine qui fait suite à la question précédente :
« C’est pourtant son authenticité qui amène une nouvelle facette à l’humanité ».

Article rédigé par Mireille ALLEE le 30/07/2019. Vous pouvez la retrouver sur son site Kamala

Mireille ALLEE est formatrice chez Elide.
Elle anime des formations sur les thématiques de la communication authentique, de la bientraitance, des émotions, et du management.