La bientraitance dans les services de soin est un sujet d’actualité qui revient quotidiennement. Dans sa bienveillance quotidienne, le soignant est amené à accompagner des personnes et à prendre en charge certaines tâches qu’elles ne peuvent plus effectuer par elles-mêmes. Quelquefois, l’accompagnant peut se trouver en difficultés lorsqu’il est amené à s’occuper de personnes atteintes de lourdes pathologies telles que les maladies de type Alzheimer, la maladie de Parkinson etc, ainsi que des personnes en fin de vie.

Comment alors rester bientraitant lorsque l’on est confronté à des situations d’agressivité, de refus de soins, d’oppositions ; comment positionner nos gestes, nos paroles pour rester dans cet accompagnement bientraitant à tout instant ? Comment prévenir des gestes malheureux, des actes assimilés à de la maltraitance ? Quelles sont les diverses formes que peut revêtir la maltraitance ? 

Objectifs :

  • Définir la bientraitance, la maltraitance, la « non bientraitance » et la bienveillance.
  • Identifier et reconnaître les difficultés des aidants risquant d’engendrer des paroles ou des actes non conscients et non bientraitants.
  • Comprendre et repérer les mécanismes de souffrance et les comportements relationnels non bientraitants pour savoir les éviter.
  • Faire la distinction entre prise en charge et accompagnement pour éviter la « non bientraitance ».
  • Comprendre et repérer l’expression de besoins fondamentaux pour savoir les accompagner de manière bientraitante
  • Réfléchir à la portée des paroles adressées, prendre en compte la dimension tant verbale que non verbale de la communication et mesurer l’importance des paroles afin de choisir ses mots lors des échanges. 
  • Découvrir et expérimenter des techniques de communication verbale et non verbale bientraitante
  • Utiliser des techniques de soin relationnel pour aider à trouver des ressources
  • Montrer que malgré les difficultés apparentes (oppositions, agressivité, comportements dépressif, etc…) il est possible de rester dans une relation bientraitante.
  • Utiliser la relation comme un outil de la bientraitance.
  • Développer la Bientraitance en identifiant et en s’appropriant des attitudes relationnelles respectantes vis-à-vis des personnes soignées.

Mettre en conscience et comprendre les mécanismes et les comportements de non bientraitance et de bientraitance

  • Présentation et déroulement de la formation.
  • Mise en place du cadre de travail.
  • Recueil des attentes et des besoins des participants. (Ce temps est également utilisé pour mettre en conscience les outils de communication de base d’un accompagnement bientraitant)
  • Représentations de la bientraitance, de la maltraitance et de la non bientraitance.
  • Les mécanismes de souffrance de l’aidant risquant d’amener de fausses réponses non bientraitantes.
  • Attentes, représentation, fatigue, stress professionnel, nous sommes tous potentiellement maltraitants
  • Comprendre les émotions pour savoir favoriser un équilibre émotionnel
    • Le cycle émotionnel
    • L’utilité des émotions
    • Les besoins de chaque émotion
  • Le besoin d’équilibre interne. L’index de computation
    • Les états internes, les processus de pensée, les comportements.

Agir de manière bientraitante

  • L’apport de l’école de Palo Alto
    • La logique de la communication
  • Relation à l’autre et transactions (Analyse transactionnelle)
    • Les signes de reconnaissances.
    • Les positions relationnelles
  • L’infantilisation,
  • La manipulation
  • La relation Adulte / Adulte
    • Mécanisme de négociation et de coopération
  • Les outils de communication de base utilisés 
    • Le centrage
    • L’observation du non verbal
  • L’apport de Carl Rogers
    • L’empathie
    • L’écoute active
    • Exercices et analyse des pratiques
  • Les techniques empruntées à la Programmation Neuro Linguistique
    • Suivre et guider
    • La synchronisation
    • La reformulation
    • Le questionnement
  • Exercice sur l’écoute active et analyse des pratiques
  • Définition d’objectifs personnels d’amélioration.

Durée de la formation : 3 jours.

Public concerné : toute personne intervenant en service se soins.

Taille du groupe : de 12 à 16 personnes.

Dates et lieu : à définir en concertation avec le client.

Coût de la formation :

  • En intra : Nous contacter
  • En inter : Nous contacter

Le Cabinet ELIDE n’est pas soumis à TVA dans le cadre de la formation professionnelle continue.

Les prix ne comprennent pas les frais de déplacement et d’hébergement du formateur qui seront facturés en plus des frais pédagogiques.

Mains bientraitance