Au-delà de sa définition et des recommandations de l’ANESM, la bientraitance n’est pas un fait facilement observable ni quantifiable. C’est un processus quotidien qui demande une remise en question permanente de nos actes et de notre façon de communiquer.

Si depuis notre naissance, nos parents, nos professeurs et nos éducateurs nous ont appris à parler correctement, bien peu ont su nous apprendre à « communiquer » de manière juste et « bientraitante ».

Cette formation apporte une réponse concrète et des outils pratiques sur la manière de traduire au quotidien cette notion de « bientraitance » dans un établissement social ou médico – social. Elle permet d’éviter les comportements infantilisants ou manipulatoires. Elle développe une relation « bientraitante » qui favorise le développement des ressources dans un processus d’autonomisation.
Elle permet également d’aborder le thème de la bientraitance entre collègues.

Objectifs :

  • Comprendre et s’approprier la notion de bientraitance
  • Mettre en œuvre concrètement des attitudes bientraitantes vis-à-vis des personnes accueillies, mais aussi des autres interlocuteurs (familles, collègues…)
  • Quantifier, qualifier la bientraitance
  • Elaborer des outils, des process pour la mise en œuvre et le suivi

Cette formation peut être adaptée à différents types d’établissements et de services : Foyer d’action éducative, IME, EHPAD, Hôpital, Clinique, etc.

  • Représentations de la bientraitance, de la maltraitance et de la non bientraitance
    Définition
    Principes éthiques
    Recommandations de l’ANESM
  • La législation
    La maltraitance au regard de la Loi
    Les différentes formes de maltraitance
    Procédure de signalement
  • Les mécanismes de souffrance de l’aidant risquant d’amener de fausses réponses non bientraitantes
    Attentes, représentation, fatigue, stress professionnel, nous sommes tous potentiellement maltraitants
  • La résistance au changement
    Notions d’analyse systémique
  • L’apport de l’école de Palo Alto
    La logique de la communication
  • Les outils de communication de base utilisés
    Le centrage
    L’observation du non verbal
  • L’apport de Carl Rogers
    L’empathie
    L’écoute active
  • Relation à l’autre et transactions (Analyse transactionnelle)
    Les signes de reconnaissances
    Les positions relationnelles
    Mécanisme de négociation et de coopération
  • Le cadre de l’action bientraitante
  • L’intelligence émotionnelle
  • Dépasser l’expression de l’émotion pour répondre au besoin correspondant
    Les besoins relationnels fondamentaux
  • La C.N.V (communication non violente) : un processus de communication bientraitante
    Responsabilité et culpabilité
    Communiquer de façon bienveillante pour susciter des réponses bienveillantes
  • Analyse des pratiques réflexives dans le but de prendre conscience de sa manière d’agir, ou de réagir, dans les situations professionnelles
  • Recherche d’interventions et de positionnements possibles en s’appuyant sur les processus d’écoute active et d’analyse transactionnelle
  • Travailler en équipe pour capitaliser l’expérience
  • Mise en place d’objectifs et de plans d’actions à court terme individuels et collectifs

Durée de la formation : 3 jours.

Public concerné :

  • Personnel intervenant en milieu social,
  • Etablissement de soins,
  • Etablissement scolaire

Taille du groupe : de 8 à 12 personnes.

Dates et lieu : à définir en concertation avec le client.

Coût de la formation :

  • En intra : 1 200 € net pour le groupe et par jour.
  • En inter : Nous contacter

Le Cabinet ELIDE n’est pas soumis à TVA dans le cadre de la formation professionnelle continue.

Les prix ne comprennent pas les frais de déplacement et d’hébergement du formateur qui seront facturés en plus des frais pédagogiques.

Bientraitance