La communication non verbale avec les personnes âgées fragiles en pertes sensorielles…

Les difficultés de communication des personnes âgées renvoient à la question de l’altérité qui met à mal les certitudes et les savoirs professionnels des soignants.

Refus de manger, agitations, agressivité, appels incessants, agacements,  incompréhensions, peurs, phobies… font partis du quotidien du soignant. Ces situations de troubles du comportement de la personne âgée fragile,  peuvent  « troubler » le soignant de par leur caractère « anti –empathique ». Si, de surcroit, le soignant est « pressé » par les charges de travail qui lui incombent, il risque de tenter de s’ajuster de manière intuitive à ce qu’il croit percevoir des besoins de la personne. Le risque est grand alors d’être tellement emporté dans le « faire pour » l’autre qu’il en oublie ce qui se passe de son propre ressenti. Au-delà de l’aspect verbal de son intervention c’est tout le non verbal de son attitude qui va venir à son insu impacter et modifier l’interaction.

La personne âgée ignorée pour elle-même dans son propre ressenti et non ignorante du ressenti du soignant (ce qui contribue à son inquiétude), ne parviendra plus à s’exprimer autrement que par une escalade de  langages corporels (plaintes, cris, persévérations, pleurs, rires, colère, tristesse, comportements inappropriés, agitation, …) renforçant l’épuisement et l’incompréhension du soignant.

Ces conduites troublées sont en lien avec la manière dont la personne âgée perçoit son environnement, comment elle conçoit son identité, son histoire, ses peurs, ses désirs… Reconnaitre ces conduites comme des tentatives de communication facilite la gestion de ces situations problèmes, permet de les prévenir et apporte de l’apaisement.

Car communiquer avec une personne âgée c’est prendre conscience que 80%  du message qu’elle perçoit et qu’elle émet est de l’ordre du non verbal. Et ce pourcentage ne fait que croître avec l’augmentation de l’âge et des handicaps.

Ces altérations liées à des pathologies – déficits sensoriels, aphasie, démences – obligent à développer les modes de communication non verbale pour soutenir le soin,  en particulier lorsqu’il s’agit :

De percevoir l’expression corporelle d’une angoisse,
De repérer une douleur, une souffrance,
De maintenir un lien de proximité pour atténuer le repli sur soi et le sentiment de solitude de la personne âgée.

Dans cette perspective, la démarche proposée facilite la compréhension de ce qui est perçu par la personne âgée tel qu’elle le ressent à partir de son propre cadre de référence et de ses difficultés. (Personnes mal entendantes, mal voyantes et présentant ou non des démences).

A l’issue de la formation, les participants sont capables de :

  • Prendre conscience de l’importance du Langage Non Verbal dans la relation aux personnes âgées peu communicantes, mal communicantes ou non communicantes
  • Expérimenter et s’approprier les compétences de la communication non verbale
  • Développer une posture intérieure favorisant la relation avec les personnes âgées en pertes sensorielles
  • Rencontrer l’autre à travers le langage corporel
  • Explorer et comprendre ce que le patient cherche à exprimer
  • Utiliser efficacement le langage non verbal avec les personnes non communicantes
  • Les composantes du langage non verbal
  • L’importance relative du langage verbal et du langage Non Verbal
  • L’interprétation du langage non verbal et ses pièges
  • L’observation et la synchronisation sur le langage non verbal
  • L’expérimentation du langage non verbal dans la relation entre deux personnes
  • Les différentes formes d’intelligence de Gardner
  • L’importance de la relation à soi : « Dans le chemin vers l’autre, je ne peux faire l’économie du chemin vers moi » (Thomas d’Ansembourg)
  • Les liens entre stress et émotions, accueil / répression des émotions et impact sur l’état interne
  • L’empathie, communication non verbale active et consciente
  • Le dialogue tonique de Julian de Ajuriaguerra
  • La mise en pratique : simulation de vieillissement, prises de conscience de la position de la personne âgée
  • Evaluer la douleur chez la personne âgée : les différentes grilles d’évaluation de la douleur ; les grilles adaptées aux personne âgées non communicantes
  • Le regard sur l’autre et impact émotionnel du passé, du vécu avec la personne, de l’histoire personnelle.
  • Les projections de Carl Gustav Jung

Le stage s’articule autour d’une approche pédagogique originale : la Psycho-Pédagogie Perceptive du Professeur Danis Bois.

La pédagogie perceptive est une pédagogie corporelle des potentialités de l’individu qui offre des débouchés notamment dans les métiers de la santé, de l’accompagnement, de la relation d’aide.
Entièrement centrée sur le mouvement et l’expression corporelle, elle met l’expérience corporelle au cœur du stage, en parfaite cohérence avec le thème de celui-ci.

Durée de la formation : 3 à 4 jours

Public concerné : toute personne en relation avec des personnes âgées en perte de capacités de verbalisation.

Taille du groupe : de 8 à 12 personnes. Le nombre optimal de participants étant de 10 personnes.

Dates et lieu : à définir en concertation avec le client.

Coût de la formation : 1200€ / jour


Formatrice : Elisabeth BAUDRY

« Parole, chant et musique sont au coeur de mon parcours 
professionnel. 
S’y ajoute la qualité de présence à soi et aux autres. »

Son domaine privilégié d’action concerne l’accompagnement corporel et psychologique de la personne.

Après avoir mené  une carrière d’artiste lyrique  pendant 30 ans, Elisabeth s’est reconvertie et s’est formée durant 7 ans à une pratique à médiation corporelle : la Pédagogie Perceptive et à l’Art Martial Sensoriel. En associant ses pratiques artistiques à ces spécialités somato-psychiques, elle a élaboré une pratique novatrice qu’elle développe depuis 2004 dans les domaines de la santé, de la culture et de l’entreprise.
Elle accompagne les soignants, les artistes et les managers.

Nos stagiaires ont évalué la formation :

Compilation des retours des stagiaires pour l’année 2019

Le langage non verbal